+suivre
Email
Tchat
66 aiment 76610 visites
16 avis sur l'expert Artisteo
Recevoir ma newsletter
Créer lien vers cette page
Expert Artisteo

Je recommande

Coquelicots sur un escalier, mur normand en briques
Article créé le 10-09-2015
Dessins fantastiques d'une mère et de sa fille de 4 ans
Article créé le 02-09-2014
Interview d'Annie Tremsal Garillon par Artisteo.com
Article créé le 01-09-2014

J'aime

J'y vais

Aucune présence à un évènement
L'artiste et l'argent
Article du 01-07-2013 lié à Expert artisteo
Relayer cet article à mon réseau
14 personnes aiment cet article, et vous ?

L'artiste et l'argent


Le rapport de l'artiste à l'argent, encore un sujet qui fâche ! Et pourtant dès que le travail artistique est montré se pose la question de son évaluation. Certains artistes créent et ne montrent pas leur travail car ils ne veulent pas vendre, d'autres exposent et ne vendent pas, mais pour de nombreux artistes la question du prix d'une oeuvre est liée à la reconnaissance. Sans oublier la nécessité de gagner sa vie lorsque l'on fait de l'art sa profession. Quand on ne vend rien lors d'une exposition, non seulement on est fragilisé d'un point de vue économique mais on est assailli de doutes, surtout, lorsque l'artiste du stand voisin a " cartonné " ! Le rapport à l'argent en France et dans les pays anglo saxons est très différent : En Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis, surtout aux Etats-Unis, on n'hésite pas à parler argent d'une façon décomplexée, à dire ce que l'on gagne. En France, et dans certains pays latins, la culture judéo chrétienne génère un rapport complexe à l'argent et c'est encore pire quand on est artiste. A tel point que l'on entend décrier les artistes qui font de " l'art commercial " et qu'il est de bon ton d'entendre certains professionnels de l'art affirmer " cet artiste ne vend rien, c'est bon signe " sous entendant que ce qui se vend est forcément de qualité inférieure. N'oublions quand même pas que certains collectionneurs d'avant garde ont commencé par acheter des oeuvres décoratives.
Autre variante, cet adage qui en dit long : " En France, un artiste qui vend est un artiste mort "
Certes une minorité d'artistes sont de redoutables hommes ou femmes d'affaires, tel Jef Koons ou Damien Hirst et l'histoire de l'art regorge d'exemples d'artistes qui n'ont pas eu froid aux yeux par rapport à cette question, comme le souligne Judith Benhamou-Huet (*) il n'en reste pas moins que la majorité des artistes reste largement ignorante des mécanismes du marché de l'art : cela donne des pratiques artistiques ahurissantes avec des artistes, sans cote, qui vendent une toile d'un mètre 3000 euros sur un marché d'art, ignorant qu'en vente publique, une peinture du même format d'un artiste vivant part à 300 euros ! D'autres se lancent dans un calcul compliqué au point ou évaluent le prix de leur oeuvre en fonction du temps passé dessus ! Il est vrai qu'à l'aune de ce critère, l'art n'a pas de prix tout comme celui du marché spéculatif auquel se réfèrent les artistes, oubliant qu'ils ne sont pas dans ce marché. Car il existe plusieurs marchés de l'art. Et comme le rappelle un galeriste, le prix de vente, c'est celui auquel l'acheteur est prêt à acheter. Une question toute simple posée par l'artiste à un amateur intéressé, " combien êtes vous prêt à acheter cette oeuvre, ou " à combien l'évaluez vous " permet d'y voir plus clair. Mais une bonne attitude de l'artiste peut être de considérer que l'argent est une forme d'énergie plutôt que " l'indicateur " de la valeur de son oeuvre d'art : cela lui permettra d'éviter deux extrêmes : brader ou vendre trop cher.
Picasso, encore lui, disait " avant de vendre cher, il faut avoir vendu beaucoup d'oeuvres pas cher ". Parole d'un expert à méditer.
Quelque soit le rapport que l'on ait en tant qu'artiste avec l'argent, il convient d'aborder le sujet sans l'esquiver et avec une certaine transparence, tant avec les galeries avec lesquelles on travaille qu'avec ses clients. Cette " transparence " passe par des prix identiques, que l'on vende dans son atelier ou en galerie : il n'y a pas de prix atelier ! Il y a un seul prix. Des remises peuvent être concédées mais la règle est qu'elles n'excèdent pas 20% et que dans le cas d'une remise consentie par le galeriste, cette remise est, en général, partagée avec l'artiste, (certains galeristes la prennent sur eux) mais il convient de se mettre d'accord avant. Avec la crise, certains artistes qui ont très bien vendu à un moment, ne veulent pas baisser leurs prix, s'inquiétant du fait que certains de leurs clients ont acheté cher hier et achètent moins cher aujourd'hui. Le marché de l'art est fluctuant et obéit aux lois du marché et tout artiste a des hauts et des bas. La fameuse " valeur " et la " cote " s'établissent sur du très long terme. Le rapport à l'argent est lié à la confiance que l'on a en soi et c'est cette confiance en soi qui génère celle des autres.

Brigitte Camus

Commentaires
Expert artisteo > Je suis sur un ^projet de livre avec un co-auteur qui va aborder ces sujets, pour ceux qui s'intéressent aux solutions plus qu'aux problèmes, je vous conseille de nous rejoindre à nos réunions dans le cadre de siel de Paris (voir le site sur www.sieldeparis.fr où nous essayons de promouvoir un salon et des idées différentes. Le 22-07-2013
Identifiez-vous sur Artisteo pour pouvoir ajouter un commentaire.
Services d'Artisteo
Foire aux questions
API, bouton Partager
Conseil du mois
Présentation du service
A propos d'Artisteo
Contact service clients
Conditions d'utilisation
Partenaires - Société éditrice
Changer de langue : FR - EN - ES
Réseau de diffusion Artisteo
artisteo.tv
galerie-art.net
oeuvre-art.fr
Artisteo sur Facebook
Artisteo : Galerie art